Vous êtes ici : Accueil » Se détendre à Schaerbeek » Loisirs » Jumelages

Jumelages

Beyouglü (Turquie) - 2004  

Al Hoceima (Maroc) - 2003   

Prairy Village (Kansas) - 2000 

Dardania (Kosovo) - 1999   

Vicovu de Sus (Roumanie) - 1989  

Anyong (Chine) - 1985  

Québec (Canada) - 1976  

Houffalize (Belgique) - 1952 

Janvier 2004 : jumelage avec Beyouglü (commune d'Istanbul - Turquie)

Bernard Clerfayt, Bourgmestre, a été reçu les 19 et 20 septembre 2003 par Monsieur Kadir Topbas, maire de la commune de Beyoglü, dans le cadre du projet de jumelage de cette commune d'Istanbul avec Schaerbeek. Schaerbeek et Beyoglü possèdent plusieurs points communs:

  • Des quartiers anciens, datant du début du 19ème siècle et reflétant encore le faste de cette époque. Ces quartiers sont aujourd'hui devenus des quartiers populaires (les 2 communes mènent des campagnes de rénovation et de réhabilitation du patrimoine bâti afin de requalifier ces quartiers)
  • Une population cosmopolite
  • Un profil multi-religieux (si l'Islam est la religion dominante, Beyoglü compte un quartier juif et de nombreuses synagogues, des églises orthodoxes et catholiques, et des lieux de prière de divers autres cultes)
  • Tous les enjeux urbains liés à l'accès à la ville et à la mobilité (Beyoglü soutient activement des projets d'établissement de nouvelles lignes de transport en commun (nouveau métro))
  • La présence de nombreuses institutions culturelles (à Beyoglü se trouvent le centre culturel d'Ataturk, l'Institut français d'Istanbul, le Collège franco-turc de Galata, et d'autres encore).
     

Sur base de ces points communs, il a été proposé au conseil communal de jumeler la commune de Schaerbeek avec la commune de Beyoglü (Istanbul). Ce jumelage permet la collaboration des deux communes sur divers projets: le partage d'expérience en matière de rénovation urbaine et de réhabilitation du patrimoine du début du 19ème siècle le partage d'expérience en termes de re-dynamisation des artères commerciales l'échange en termes de pratiques culturelles: échanges sur la culture, la musique et la littérature turque et française, l'examen comparé des systèmes d'enseignement et l'analyse de la réussite du Collège de Galata, afin de répondre aux attentes des parents d'origine turque.

2003 : Al Hoceima (Maroc)

Le séisme qui a frappé Al Hoceima a également touché certains de nos concitoyens schaerbeekois. La plupart des Marocains immigrés viennent en effet de cette région du nord-est du Maroc et, à Schaerbeek, nombreux sont ceux qui ont encore de la famille là-bas. Cette proximité de cœur s'est concrétisée il y a un peu plus d'un an, lorsque l'échevine de la Solidarité a entamé des relations avec l'administration communale d'Al Hoceima. Relations qui ont abouti en février dernier, après le discours du Président de la Communauté urbaine d'Al Hoceima devant le Conseil Communal de Schaerbeek, au jumelage des deux communes.

Notoirement désargentée, Schaerbeek a choisi de faire valoir, dans ces échanges, les compétences dont elle dispose: une expertise incontestable dans la gestion des déchets, un réseau de bibliothèques publiques performant, la coexistence harmonieuse de différentes nationalités et une politique culturelle dynamique.

Après le choc du tremblement de terre, Schaerbeek a fait preuve de professionnalisme et offert son concours pour la coordination de l'aide à Bruxelles. Avec l'appui de la Croix Rouge de Belgique, notre commune a décidé d'accompagner la reconstruction de cette région.

Schaerbeek investira ses aptitudes et son énergie dans cette aventure, qui enrichira nos concitoyens... de part et d'autre de la Méditerranée.

26 juin 2000 : « mariage » dans la Salle des Mariages de l'Hôtel communal de Schaerbeek avec Prairy Village (Kansas - USA)

Le 6 septembre 1945, le général Dwight Ike Eisenhower fait son apparition au balcon de l'Hôtel communal schaerbeekois pour fêter la victoire. Tout à coup, ce républicain dans l'âme remarque une représentation d'âne, symbole comme chacun sait de la commune de Schaerbeek (mais aussi du parti adverse, les démocrates !). Ike en fait la remarque au bourgmestre de l'époque, croyant sans doute qu'il s'agissait là d'une erreur dans les honneurs qui lui étaient rendus, avant de découvrir combien l'âne est profondément lié à l'histoire de la commune. Cinquante-quatre ans plus tard, c'est sa petite-fille, Mary Jane Eisenhower-Atawer, qui marche sur les traces du général et est accueillie dans l'enceinte de l'hôtel communal. Emue, ravie  par l'hommage fait à son aïeul, elle décide de sceller l'amitié entre Schaerbeek et le Kansas dont il était originaire.

Par le biais de l'association « People to People » créé par Ike en 1956, des liens d'amitiés se tissent entre la Cité des ânes et la bourgade bourgeoise de Prairy Village (dans les faubourgs de Kansas City), si bien que le pacte de jumelage a été signé le 26 juin 2000.

Tout comme Ike, Ronald Shaffer maire de Prairie Village, est républicain. Mais il n'est nullement offensé de la dévotion schaerbeekoise pour les ânes. [...] Francis Duriau a reçu les clefs de Prairie Village (qui symbolisent une amitié nouvelle qui s'est concrétisée par des échanges d'étudiants et de mandataires communaux), ainsi qu'une aquarelle rappelant que la jeune bourgade (50 ans à peine) est située le long d'une ancienne piste employée par les pionniers pour conquérir l'Ouest. [...] Quant à la commune de Schaerbeek, elle a offert un magnifique service en cristal (verres et carafe) représentant l'hôtel communal schaerbeekois, ainsi qu'une plaquette gravée de ce même symbole. Faisant également partie du lot, un bonne bière du cru.

26 mai 1999 : jumelage avec le quartier de Dardania (Pristina - Kosovo)

Février 1989 : Vicovu de Sus (Roumanie)

Vicovu de Sus, un village de 13.000 habitants (en 1990) menacé de destruction par le régime de Ceaucescu, situé à 400 km en territoire roumain, au-delà de la chaîne des Carpates a été adopté dans le cadre de l'Opération Villages Roumains mises sur pied à la fin de 1988.

Près de 70 tonnes de vivres, d'aliments pour bébés, de vêtements, de jouets, de médicaments et de fournitures scolaires ont été accumulés grâce à de généreux dons de Schaerbeekois sensibilisés par la situation dramatique de la Roumanie à cette époque. Plusieurs convois humanitaires ont pu être mis sur pied entre 1988 et 1991.

1985 : Anyong (Chine)

1976 : Québec (Canada)

17 août 1952: Houffalize

Statue de pogge à Houffalize

 

A la Cité des Nutons à Houffalize, au bas de la rue de Schaerbeek, vous trouverez une statue du petit "Pogge". Il est l'œuvre du sculpteur Louis Van Cutsem, et a été offert à la ville ardennaise lors du jumelage avec Schaerbeek.

Mais que Diable peut donc venir faire là cette figure de notre folklore local… ?

Il nous faut pour cela remonter à la fin de la seconde guerre mondiale, quand, dans un élan de générosité, la population de la commune de Schaerbeek se mobilisa tout entière pour faire parvenir à la cité ardennaise ce dont elle avait besoin pour reprendre, le plus rapidement possible, une vie normale. Un comité, composé du Collège échevinal et de plusieurs conseillers communaux, organisa, au sein du territoire schaerbeekois, des galas et des soirées artistiques, des récoltes de vivres et d'outils, des collectes de vêtements, de couvertures, etc. Durant le printemps 1945, de fréquentes colonnes de véhicules conduites par le Bourgmestre Dejase ou le sénateur Blum, échevin de Schaerbeek, acheminèrent le tout jusqu'à Houffalize.

Depuis lors, des rapports amicaux se sont tissés entre les deux localités: rencontres, visites, cérémonies, échanges de souvenirs.

On découvre ainsi à Houffalize, dans la rue de Schaerbeek, une statue de Pogge. Quant à Schaerbeek elle a baptisé du nom d'Houffalize la place située rue de Jérusalem, face au bassin de natation Neptunium.

C'est aussi la ville d'Houffalize qui, fin des années 80 - début des années 90, offrit le sanglier que l'on pouvait apercevoir, au parc Josaphat, dans l'enclos voisin de celui occupé par le petit âne.

C'est enfin la petite cité ardennaise qui fait parvenir annuellement un magnifique sapin qui garnit la place Colignon, de même que des centaines d'autres petits sapins qui égaient les rues de Schaerbeek à l'occasion des fêtes de fin d'année.

 

 

Mise à jour: 02/05/2016

Haut de page