Vous êtes ici : Accueil » Se détendre à Schaerbeek » Patrimoine et tourisme » Lieux à visiter » Art nouveau

Art nouveau

Agenda

Exposition : Parcs et paysages schaerbeekois

Dans le cadre des Journées du patrimoine, venez découvrir une sélection de peintures ...

 

carte Art Nouveau SchaerbeekLe service du Patrimoine vous propose une nouvelle carte de la commune révélant la diversité des constructions Art Nouveau sur son territoire. Une trentaine de façades de maisons particulières mais aussi de commerces, d'écoles, de monuments ou de mobiliers urbains y sont évoqués.

 

 

A la fin du XIXème siècle, Schaerbeek connaît un essor démographique très important : d’un village tranquille en périphérie de la ville de Bruxelles, elle se métamorphose en un faubourg élégant et prospère. L'urbanisation de la fin du 19è et du début du 20è siècle donne à la commune sa physionomie d'aujourd'hui : elle est en effet soigneusement planifiée autour de larges avenues lignées d'arbres et de parcs verdoyants. La construction de quartiers résidentiels aérés attire la bourgeoisie, qui fait appel aux (meilleurs) architectes du moment.

Cette même période voit naître un courant artistique original : l'Art Nouveau.Affiche de la maison autrique

 

Ce style, élégant et fluide, issu d’une esthétique nouvelle, marie les techniques et matériaux modernes au savoir-faire artisanal… d’où une grande harmonie entre l’architecture, le mobilier et la décoration.
Sur la Chaussée de Haecht la Maison Autrique , conçue par le tout jeune architecte Victor Horta, présente les germes de l’Art Nouveau. Sa façade aux lignes souples et raffinées où l’arabesque se dessine encore timidement, est un chef d’œuvre d’innovation. Horta est le premier à avoir utilisé des structures métalliques dans l’architecture privée. La poésie du souffle nouveau se révèle encore dans les vitraux aux motifs japonisants ou dans les volutes marines des mosaïques du sol. Le grand vase avenue louis bertrand

 

A deux pas, l’avenue Louis Bertrand, tracée dès 1905, compte parmi les plus belles artères de la capitale bruxelloise. Des concours de façades ont invité de nombreux architectes à construire des habitations d’une très grande diversité : sgraffites, céramiques, tourelles et vitraux animent joyeusement l’avenue. Les édifices des architectes schaerbeekois Gustave Strauven, Frans Hemelsoet et Henri Jacobs illustrent ce nouveau dynamisme. Les maisons, parées de saillies, de faïences colorées et de guirlandes de pierres, sont couronnées de ferronneries végétales nerveuses et insubordonnées. exemple de Style Horta

 

 


Quelques restaurants laissent entrevoir la richesse des intérieurs de l’époque.  Tout en féminité, les pièces se parent de bijoux d’or, de verre aux reflets miroitants, de fleurs et de motifs végétaux... Les plafonds lumineux, aux perles opalescentes, s’ornent de broderie de luxe et de cristal.

Entre 1890 et 1914, on compte plus de 29.000 constructions neuves dans Bruxelles et sa périphérie. Seules 5% d’entre elles seront d’inspiration art nouveau… Schaerbeek nous réserve des surprises : on peut voir éclore ce style un peu partout sur son territoire... facade de l'école rue de la ruche

 

Témoins de la volonté politique d’alors, on trouve à Schaerbeek plusieurs écoles de style art nouveau. L’architecte Henri Jacobs conçoit deux groupes scolaires spectaculaires et théâtraux. Les façades monumentales des écoles rue Josaphat et rue de la Ruche sont  grandioses. Elles célèbrent la lumière et  le travail, ainsi que le sport et la détente avec un magnifique gymnase… L'autre ensemble est l'athénée communal Fernand Blum. Avec ses  grandes baies vitrées, les espaces intérieurs de l’école n° 13, avenue de Roodebeek  sont remarquables de luminosité. Sols aux carreaux multicolores, fresques allégoriques, sgraffites, mosaïques ludiques – tout un décor voué à l’enfance… Henri Jacobs note que «  l’école, c’est par excellence le lieu familier de l’enfant, et plus cet endroit sera clair et beau, plus l’enfant y développera son cerveau dans des conditions harmonieuses… »La signature de gustave Streuven
 

De cette ‘belle époque’, Schaerbeek présente d’autres chefs-d’œuvre qui raviront votre attention : les statues et monuments se trouvant dans les parcs, les jardins publics et sur les places… Un grand vase en bronze créé par le sculpteur Godefroid  Devresse égaie le centre de l’avenue Louis Bertrand. Plein de dynamisme et de mouvement, aux tons d’algues marines, il met à l’honneur le dieu Pan, qui, entouré de nymphes voluptueuses, s’abandonne à l’ivresse du vin et de la danse.
 

place bienfaiteur en noir et blancUn monument plus sobre du même artiste marque la reconnaissance aux bienfaiteurs…. A l’ombre de marronniers, une fontaine trône au centre de la place du même nom. Au sommet, une dame élégante abrite un vieillard et un orphelin sous son large manteau. Au pied du monument, une paysanne schaerbeekoise appuyée contre un panier de légumes contemple un blason représentant un cerisier, symbole de la commune.
 
Le Mât électrique de Lalaing se dresse fièrement au centre du rond point…ce lampadaire en dégradés de vert de gris reflète l’esprit du temps en alliant la nouvelle technologie de l’époque aux courbes sinueuses de l’Art Nouveau. Des corps gracieux des fauves combattant les serpents émane un sentiment de puissance.
 
Et enfin, terminons cette visite avec quelques statues bien connues des Schaerbeekois... Cendrillon rêveuse, Eve et le serpent... et Borée, le dieu du vent

Erminio Modesti

 

exemple d'art nouveau à demolderVitraille de van hasselOeuvre d'art de la rue laude

Mise à jour: 03/05/2017

Haut de page

Infos pratiques

A lire aussi