Vous êtes ici : Accueil » Se détendre à Schaerbeek » Sport » Crossing

Crossing

Services communaux

À voir dans le "Schaerbeek Sport " N°6 (pdf)

Petit historique

À la fin du 19ème siècle, un boulevard circulaire autour de Bruxelles fut réalisé. Il s’appelait, à l’époque, le boulevard Militaire. Guillaume Ier en était le promoteur. A l’époque, Schaerbeek était réputée pour l’excellence de son air, sa salubrité et sa beauté. C’était le lieu de villégiature et d’implantation des maisons de campagne des riches et bons bourgeois de Bruxelles.

Et une bonne chose (ou le hasard) en entraîne d’autres. Comme il existait une grande propriété dans la vallée Josaphat longeant le boulevard, le conseil communal de Schaerbeek, soutenu par l’Etat, l’acheta en 1902. En 1904, le Parc Josaphat est inauguré. C’est également l’année où la commune commence l’acquisition de toutes les terres agricoles qui sont à l’arrière du boulevard au chemin de fer de Schaerbeek ainsi que celles qui vont jusqu’à la chaussée de Haecht. La superficie atteint les 20 hectares.

 La partie située à gauche du parc qui forme un segment partant de l’avenue du Suffrage Universel en passant par l’av. E. Renan, le boulevard Lambermont et l’av. Louis Bertrand verra sa destination première consacrée à « la santé du corps ». En ce début de siècle, tous les efforts sont entrepris pour fortifier la santé et la bonne condition physique et morale de la population. La Plaine des Jeux et des Sports du parc Josaphat était née.

Premièrement, un terrain de football sera réalisé. Ce sport, nouveau pour l’époque, nous vient d’Angleterre, comme le tennis. Ce sont les deux sports qui seront mis à l’honneur dès le début de l’installation du complexe. On n’oubliera pas non plus l’athlétisme, nettement plus connu. Dès 1908, les ballons de foot font courir petits et grands car les écoles sont fortement encouragées à envoyer les enfants à la Plaine des Jeux. Les équipes de foot surgissent dans tous les coins de la commune, on se presse au portillon. Il n’y a pas encore de gradins mais on construit un premier bâtiment, « Le Chalet » avec un étage qui surplombe le terrain. On installe 4 courts de tennis dans le coin boulevard Lambermont et chaussée de Haecht.

L'ancien Stade du Crossing ou la Plaine des Jeux et des Sports de Schaerbeek

Après la guerre 1914-1918, on construit une deuxième plaine de football, perpendiculaire à celle qui est près de l’av. du Suffrage Universel et comprise entre cette première plaine et les tennis. Elle disparaîtra lorsque sera construite la plaine des sports de l’av. Chazal.

Les années 1930 à 1940 furent des années fastes pour le football schaerbeekois. L’équipe première était en première division et n’était composée que d’habitants du cru. Ils jouaient déjà contre Anderlecht ou contre La Gantoise et se défendaient à merveille. Les supporters étaient aussi des habitants du coin et venaient en nombre les dimanches après midi. On commençait toujours à l’heure, c’est-à-dire à trois heures. Il y avait naturellement après des troisièmes mi-temps... sans temps règlementaire qui se prolongeaient dans les établissements des alentours. Le tennis était fort apprécié également et, en été, de grands meetings internationaux d’athlétisme furent organisés.

 Le stade, car il en était bien devenu un, n’avait qu’une tribune couverte et encore, partiellement. Les gradins ont été progressivement augmentés pour arriver à une dizaine sur le grand côté à la tribune Est. Les deux parties derrière les goals actuels n’étaient pas construites.

C’est en 1969-1970 que le stade est rénové et que le Crossing de Schaerbeek s’y installe. La suite, on la connaît. Elle a été souvent racontée, notamment dans le Schaerbeek Info n°102. Le Crossing a été rétrogradé après quelques heures de gloire et le club a quitté le stade. Aujourd’hui, deux clubs, le Racing et le FC Kosova occupent les buvettes et une grande partie des heures d’occupation du terrain. D’autres équipes amateurs telles que Bosphore, Eskisehir, Union Schaerbeek, ou le nouveau Crossing de Schaerbeek, qui a débuté cette année avec une équipe de vétérans, ont aussi élu domicile dans le stade.

Aujourd’hui, les travaux de rénovation du stade ont enfin commencé. Ils devraient durer 18 mois. A la fin de ceux-ci, les Schaerbeekois bénéficieront d’un stade de 1.000 places assises avec un terrain synthétique, deux buvettes, une nouvelle tribune et la tribune Sud avec la salle omnisports complètement rénovée.

Le projet coûtera 10.466.000 € et sera entièrement financé par Beliris, l’accord de coopération entre l’Etat fédéral et la Région de Bruxelles pour l’embellissement de notre capitale.

Entre février et avril 2010, aura lieu un désamiantage complet de toutes les parties du stade. Dès le mois de mai, nous entrerons dans la phase destruction – reconstruction du stade. On commencera par détruire la tribune Nord qui ne sera pas remplacée dans l’immédiat. Toutefois, le lieu servira plus tard à ériger un petit bâtiment d’infrastructures collectives tels que des locaux pour des classes de sport, des activités d’été pour enfants et jeunes, etc… Pendant la durée des travaux, c’est à cet endroit que l’on placera les containers servant de vestiaires, d’entrepôt de matériel et de lieu d’accueil pour les clubs de football résidents.

Ensuite, il sera procédé à la destruction de la tribune Est, à côté du parc de la Jeunesse. Celle-ci sera simplement remplacée par une palissade. Tous les moyens d’entretien ont été prévus pour y éviter les tags. La tribune Ouest, côté avenue du Suffrage Universel sera démolie et reconstruite avec des vestiaires flambants neufs. La tribune Sud sera rénovée. On y installera les buvettes et quelques places supplémentaires. La salle omnisports sera complètement rafraîchie et quelque peu transformée. On y supprimera la célèbre cabine de projection afin d’obtenir un plafond d’une hauteur égale sur toute la surface de jeu. La plupart des équipes de foot en salle y joueront. Les terrains de tennis actuels seront conservés. Cette phase durera environ un an.

Enfin, durant les quatre derniers mois, on procèdera au réaménagement des abords du stade pour en faire un lieu convivial et propice à la promenade pour l’ensemble des riverains du site. Ce lieu devra être un endroit où sport, convivialité, habitat et loisirs doivent parfaitement cohabiter.

Et voilà le Stade du Crossing de demain !

dessin conceptuel du stade du Crossing

Crossing & Renan

dessin conceptuel des stades Crossing et Renan

 

Mise à jour: 02/05/2016

Haut de page

Infos pratiques