Conférence "L’affaire Dreyfus, toujours une affaire"

25
févr.
Lundi 25 février à 14h

L’affaire Dreyfus, toujours une affaire
par Monsieur Sacha Korsak 

 

Au cours du mois de septembre 1894, le Commandant Sandher, chef des Services de Renseignement, découvre un bordereau. Celui-ci provient de l’Ambassade d’Allemagne et prouve qu’un Officier français trahit son pays. Après enquête, les soupçons tombent sur le Capitaine Dreyfus. Arrêté, sommairement jugé, il est déporté à l’île du Diable pour haute trahison. Certaine de l’incohérence de cette condamnation, la famille du Capitaine, derrière son frère Mathieu, tente par tous les moyens de prouver l’innocence du déporté.

En 1896, c’est le Lieutenant-colonel Georges Picquart qui devient chef du contre-espionnage. Au cours de cette année, il fait une étrange découverte, l’auteur du bordereau n’est pas du tout le Capitaine Dreyfus, mais un Commandant de l’Armée française, son nom Ferdinand Walsin Esterhazy. Troublé, le chef du S.R. en réfère à ses deux chefs supérieurs : le Général de Boisdeffre et le Général Gonze. Mais les deux Généraux s’opposent à la réouverture du procès Dreyfus. A partir de cette date Picquart va avoir une série d’ennuis...

En 1898 l’Affaire Dreyfus éclate lorsqu’un écrivain déjà célèbre, Emile Zola écrit dans L ’Aurore un article resté célèbre : J’accuse . La France est coupée en deux, les pro-dreyfus et les anti-dreyfus. Des émeutes éclatent partout en France, le Gouvernement décide de rouvrir le procès...

C’est seulement en 1906 que son innocence sera officiellement reconnue... Il faudra attendre 1960 pour innocenter complètement le malheureux Capitaine...

Organisateur
Type d'activité
Conférence / Débat
Prix

Gratuit (pas de réservation)

Public
Seniors