Une 2e statue de Nasreddin à Schaerbeek

Tous les Schaerbeekois connaissent la statue de Nasreddin, à califourchon sur son âne au début de la rue Gallait. Pour la remplacer, Schaerbeek a reçu une 2e œuvre représentant le philosophe d’origine turque. Installée provisoirement à l’angle de la rue L’Olivier et de la chaussée de Haecht, son emplacement est encore sujet à discussion. Vous avez une idée ? Donnez votre avis.

Nasreddin Hoca est un personnage mythique de la culture turque. Ce théologien a vécu au 13e siècle après JC. Il doit sa réputation à ses enseignements tantôt ingénieux, tantôt absurdes. Grand maître de l’humour, il a l’art de nous faire réfléchir.

A Schaerbeek, Nasreddin trouve un écho particulier. Le philosophe est représenté à califourchon sur un âne, mais à l’envers. Cet animal représente également l’un des symboles de la commune. Pour cette raison, Schaerbeek a installé rue Gallait une sculpture représentant le personnage. Désormais abimée, la commune a reçu une nouvelle statue, plus adaptée au climat belge.

Offerte par le Ministre turc de la Culture et l’ambassade de la Turquie, cette nouvelle sculpture a été réalisée par l’artiste Yurdanur Metin. La commune de Schaerbeek a d’abord souhaité la placer à l’intersection de la chaussée de Haecht et la place de la Reine, ce qui a été refusé par la Région bruxelloise. Un recours a été introduit.

En attendant l’issue de celui-ci, le nouveau Nasreddin se retrouve à deux pas de la place de la Reine, à l’angle de la rue L’Olivier et de la chaussée de Haecht.

Votre avis nous intéresse

Et vous, où souhaiteriez-vous admirer cette nouvelle statue de Nasreddin ? Pour le moment, 3 lieux sont à l’étude :

  1. Son emplacement actuel : l’angle de la chaussée de Haecht et de la rue L’Olivier
  2. La place de la Reine lors de son réaménagement futur
  3. A la place de l’ancienne sculpture de Nasreddin, rue Gallait

Quelle serait votre préférence ? Avez-vous un autre lieu en tête ? (Répondre au sondage >>>)

Mais pourquoi enfourcher son âne à l’envers ?

A la vue de Nasreddin à califourchon sur son âne, les villageois se mettent à le suivre et le questionnent. Il leur répond : « Si je le monte normalement, je vous tourne le dos. Cela ne se fait pas. Si vous marchez devant moi, c'est vous qui me tournez le dos et c'est impoli. C'est pourquoi, j'ai choisi de monter ainsi sur mon âne : je suis certes toujours devant, mais au moins je ne vous tourne pas le dos. »

 

Consultez le Schaerbeek-Info en ligne >>>